la vitrine gabus – problématiques autour de la circulation d’un dispositif expographique

À l’occasion du colloque Global Provenance. Revisiting Appropriated Heritage in the Light of Inclusive Partnerships?, Bernard Knodel, conservateur adjoint du musée d’ethnographie de Neuchâtel et membre du comité scientifique du FMAN, présente dans son intervention, ici en ligne, les paradoxes et ambiguïtés de la transposition de la vitrine haute, signature muséographique de Jean Gabus, concepteur du musée dynamique de Dakar inauguré lors du 1er festival mondial des arts nègres avec l’exposition L’Art nègre.

Ce colloque est organisé par l’Université de Berne, le Musée d’ethnographie de Genève, le Musée d’ethnographie de Neuchâtel et le Palais de Rumine. Il propose de revisiter les patrimoines accaparés au fil des siècles, quelles que soient leurs natures (sciences humaines, sciences naturelles), à l’aune de collaborations inclusives, en Suisse et ailleurs dans le monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.