Le 1er festival dans le fonds OCORA, INA

Exemple  d’une notice détaillée du fonds OCORA, collection Festival mondial des arts nègres sur inatheque.ina.fr

En 1966, l’Office français de Coopération Radiophonique couvre le Festival ainsi que sa préparation et produit une série de reportages, interviews et captations partielles ou intégrales des événements de la programmation officielle, soit au total environ 60h d’enregistrements (plus de 200 enregistrements). Dans le cadre du projet FMAN, chaque enregistrement – dans la mesure du possible – a été daté, résumé, séquencé, les personnes interviewées et citées indexées ainsi que les organismes, événements et œuvres.

Ces documents sont désormais regroupés sous la collection « Festival mondial des arts nègres ». La collection regroupe les enregistrements radiophoniques et télévisuels de l’OCORA, la SORAFOM et de l’ORTF. Conservés par l’INA, ils sont accessibles pour des exploitations scientifiques ou professionnelles.

Comment accéder aux enregistrements ?

Ces documents sont conservés par l’INA et sont accessibles à l’INA thèque (et dans les 50 points de consultation INA en France) pour des recherches scientifiques. L’INA peut aussi en céder les droits pour des exploitations professionnelles.

L’intégralité des notices décrivant les enregistrements en lien avec le Festival de Dakar est est téléchargeable au format tableur ici

Il est également possible de les afficher sur le catalogue en ligne de l’INA thèque. Pour cela, dans le moteur de recherche en page d’accueil, il faut interroger le champ « Titre » et indiquer « Festival mondial des arts nègres » (entre guillemets), puis cliquer sur “Rechercher” : la liste des 256 notices s’affiche.

Description/indexation : Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet)

Intégration dans le système d’information INA : Delphine André (documentaliste INA)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.