Le 1er festival dans les fonds Jean Gabus et Maya Bracher, musée d’ethnographie de Neuchâtel

Au cours d’une mission menée au musée d’ethnographie de Neuchâtel dans le cadre de la première phase du projet FMAN, l’importance matérielle et scientifique de deux fonds de ce musée partenaire, a été évaluée. Ces fonds sont jusque-là peu connus de la communauté scientifique.

Jean Gabus fut directeur du musée de Neuchâtel, et, entre 1963 et 1966, conseiller mandaté par l’Unesco pour participer à l’organisation du Festival. Il a notamment assuré la fonction d’architecte-muséographe du musée dynamique, spécialement construit pour accueillir l’exposition d’art ancien, L’Art nègre. Sources, évolution, expansion, dont il a également conçu la scénographie. Jean Gabus a été très impliqué dans toute la préparation de l’exposition et le choix des pièces à présenter.

Le fonds Gabus est très important pour documenter l’histoire de la réalisation du musée dynamique et de l’exposition L’Art nègre.  Sources, évolution expansion. Ces archives révèlent aussi les conditions de collaboration entre Jean Gabus et les historiens de l’art également associés de façon plus ou moins durable à la préparation de l’exposition, tels Engelbert Mveng et Jean-Baptiste Obama.

> Ce fonds, déjà reconditionné et récolé, doit faire l’objet, au cours de la seconde phase du projet, d’un instrument de recherche qui pourra être publié sur le site des archives du musée de Neuchâtel et ensuite intégré au guide des sources du Festival.

Maya Bracher est une photographe franco-suisse. Elle a couvert le Festival pour l’Unesco. Son fonds photographique rassemble 800 images de la programmation officielle du Festival, des visites officielles et aussi de moments informels, à la marge des événements les plus balisés. Ce fonds constitue une ressource considérable et inédite pour documenter visuellement le Festival.

> Le fonds Maya Bracher est numérisé. Il conviendra, lors de la seconde phase du projet, de lui associer un instrument de recherche avec pour chaque photographie, l’identification des événements, personnes et lieux. Cet instrument pourra être mis en ligne sur le site des archives du musée de Neuchâtel et intégré au guide des sources du Festival.

Évaluation des fonds : Bernard Knodel (conservateur adjoint musée d’ethnographie de Neuchâtel), Sarah Frioux-Salgas (Mqb), Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

Pour en savoir plus : Table ronde Pour un partage des archives : le 1er festival mondial des arts nègres, Dakar 1966

Cette table ronde vise à présenter les enjeux d’une cartographie et d’une mise à disposition de ces fonds tout en revenant sur le rôle du MEN dans l’organisation de ce Festival.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.