À propos

Photo Maya Bracher, Fonds PANAFEST archive/Mqb

Ce carnet est dédié à la diffusion et à la valorisation des activités de recherche du projet FMAN – Pour un partage des archives : le 1er festival mondial des arts nègres, Dakar 1966 (Labex Les passés dans le présent).

Le projet vise à décrire, documenter et rendre accessible les archives (papiers et audiovisuelles – radiophoniques et cinématographiques) du 1er festival mondial des arts nègres, organisé à Dakar en 1966.

Le projet

Comité scientifique

Activités

Le projet

Du 1er au 24 avril 1966, Dakar fut le théâtre d’un événement qui attira des milliers de spectatrices et spectateurs venus du monde entier : le premier festival mondial des arts nègres. Sous le patronage de l’Unesco, cette vaste manifestation était organisée par l’État sénégalais et la Société africaine de culture, réseau international structuré autour de l’influente revue Présence africaine. L’objectif était ambitieux : le Festival se voulait tout à la fois l’expression et le vecteur d’une société nouvelle aux prises avec les promesses des Indépendances africaines. 

Les archives publiques de ce premier grand festival culturel panafricain sont dispersées dans différentes institutions essentiellement en Europe (France et Suisse) et au Sénégal. L’enjeu de ce projet est de cartographier ces fonds, de les contextualiser, de les décrire (inventaires et instruments de recherche) de façon cohérente, de les numériser (quand ils ne le sont pas déjà) et de les rendre accessibles à tous et toutes grâce à un portail scientifique commun qui renverra vers les fonds (numérisés) de chaque institution. À long terme, ce portail pourra également renvoyer vers l’ensemble des fonds publics et privés permettant de documenter l’histoire complexe de ce festival. 

Ce portail sera conçu comme une plateforme de présentation critique des archives, personnes, organismes et événements du Festival. Il permettra de reconstituer les réseaux d’acteurs artistiques et culturels d’Etats africains nouvellement indépendants ayant alors participé à ce festival, jalon du panafricanisme – une contribution à une histoire culturelle du continent africain.

Le projet se déploie sur trois ans (2020-22).

Responsable de projet FMAN : Sarah Frioux-Salgas (responsable des archives, musée du quai Branly-Jacques Chirac)

Chargée de recherche et de coordination de projet : Diane Turquety (Labex)

Comité scientifique

Le comité a vocation à s’élargir au fur et à mesure de l’avancée du projet. Il comprend des membres qui exercent dans des institutions patrimoniales et universitaires au Sénégal, aux Etats-Unis, en Suisse et en France.

  • Léa Baron, chargée de projet Cinémathèque Afrique – Institut français
  • Ndiouga Benga, maître de conférences, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, département d’histoire
  • Germain Coly, Direction de la Cinématographie, Sénégal
  • Fatoumata Cissé Diarra, directrice des Archives du Sénégal
  • Mamadou Diouf, chair of the Department of Middle Eastern, South Asian and African Studies (MESAAS), Columbia University
  •  Sarah Frioux-Salgas, responsable des archives, musée du quai Branly-Jacques Chirac (responsable du projet FMAN)
  •  Lucile Grand, directrice adjointe du département du patrimoine et des collections-responsable de la médiathèque, musée du quai Branly-Jacques Chirac
  •  Monica Heintz, maître de conférences, Université Paris 10 Nanterre, département d’anthropologie (LESC)
  •  Bernard Knodel, conservateur adjoint, musée d’ethnographie de Neuchâtel
  • Marco Lena, restaurateur-historien, DCI/Association Atelier MamiWata
  • Flora Losch, spécialiste des politiques de préservation des patrimoines audiovisuels de l’ouest africain/doctorante (EHESS)
  •  Dominique Malaquais, chargée de recherche au CNRS – Institut des mondes africains (IMAF) 
  • Tiziana Manfredi, coordinatrice-responsable artistique, DCI/Association Atelier MamiWata
  •  Damien Mottier, maître de conférences, Université Paris 10 Nanterre, Histoire des arts et des représentations (HAR)
  • Géraldine Poels, responsable de la valorisation scientifique, Institut national de l’audiovisuel (INA)
  • Zahia Rahmani, responsable du domaine de recherche « Histoire de l’art mondialisée », département des études et de la recherche, Institut national d’histoire de l’art (INHA)
  • Élodie Saget, chargée des fonds audiovisuels et sonores, musée du quai Branly – Jacques Chirac
  • Anna Seiderer, maître de conférences, Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, département d’arts plastiques (AIAC)
  • Ibrahima Wane, professeur de littérature et civilisation africaines, Université Cheikh Anta Diop, Dakar

Activités

Les activités du projet FMAN, visent à permettre un accès le plus ouvert possible (géographiquement et juridiquement) aux archives publiques du Festival. Un accès indirect via des instruments de recherche – cadres de classements, inventaires en ligne et autres outils numériques en cours de développement – est une étape nécessaire mais qui ne peut se substituer à un accès direct aux sources – consultation sur place ou à distance via une mise en ligne des fonds numérisés – et auquel ce projet entend contribuer. Les activités du projet incluent aussi des actions de valorisation et/ou réactivation scientifique et artistique des archives.

Pour le détail des activités menées : Page dédiée Activités

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search