Activités

Les activités du projet FMAN, visent à permettre un accès le plus ouvert possible (géographiquement et juridiquement) aux archives publiques du Festival. Un accès indirect via des instruments de recherche – cadres de classements, inventaires en ligne et autres outils numériques en cours de développement – est une étape nécessaire mais qui ne peut se substituer à un accès direct aux sources – consultation sur place ou à distance via une mise en ligne des fonds numérisés -, et auquel ce projet entend contribuer. Les activités du projet incluent aussi des actions de valorisation et/ou réactivation scientifique et artistique des archives.

1ère phase du projet (2020-21)

Les chantiers se répartissent en trois volets :

Archives

Outils numériques

Actions de valorisation

Archives – Description et indexation

Cette première phase concerne le travail de description, documentation, et indexation de trois principaux fonds d’archives du Festival conservés par le musée du quai Branly-Jacques Chirac (Mqb), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), et les Archives nationales du Sénégal (ANS). Les fonds conservés par le musée d’ethnographie de Neuchâtel ont quant à eux fait l’objet d’une évaluation matérielle et scientifique. Ces institutions sont partenaires du projet.

  • Le fonds OCORA (Office français de Coopération Radiophonique) de l’INA

En 1966, l’OCORA couvre le Festival ainsi que sa préparation et produit une série de reportages, interviews et captations partielles ou intégrales des événements de la programmation officielle, soit au total environ 60h d’enregistrements (231 documents). Dans la mesure du possible, chaque enregistrement a été daté, résumé, séquencé, les personnes interviewées et citées indexées ainsi que les organismes, événements et œuvres.

Ces documents conservés par l’INA, sont désormais regroupés sous la collection « Festival mondial des arts nègres ». Ils sont accessibles pour des exploitations scientifiques ou professionnelles.

Leur liste au format tableur est téléchargeable ici.

L’accès aux notices détaillées des documents se fait via le catalogue de l’inaTHEQUE>mot clé ou expression : Festival mondial des arts nègres>cocher afficher les notices sujet>date de diffusion 1960-1967

> Une réflexion est en cours afin d’étudier la possibilité qu’un pôle de consultation des collections de l’INA soit déployé dans une institution publique de Dakar.

Description/indexation : Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

Intégration dans le système d’information INA : Delphine André (documentaliste INA)

Exemple  d’une notice détaillée du fonds OCORA, collection Festival mondial des arts nègres sur inatheque.ina.fr

  • Le fonds PANAFEST archive et les Dakar-Matin du musée du quai Branly-Jacques Chirac

Le dépouillement des quotidiens Dakar-Matin publiés pendant la période du Festival, a permis d’en reconstituer la programmation quotidienne officielle : spectacles et projections de films. Le volet cinéma du Festival – longtemps un angle mort de sa programmation – est désormais renseigné : 91 films projetés, sélectionnés et/ou primés ont ainsi été recensés.

> La documentation de ces films et l’identification des copies est en cours et va se poursuivre pendant toute la durée du projet.

Une restitution des premières recherches menées sur le volet cinéma du Festival a donné lieu à une journée d’étude, Les archives cinématographiques, et un cycle de projections, Regards sur la sélection de Dakar 1966, dans le cadre de l’événement Replay ! Dakar 1966.

Cartographie et documentation des films : Élodie Saget (responsable des fonds audiovisuels et sonores du Mqb, et comité cinéma FMAN)

L’ensemble du fonds PANAFEST archive qui regroupe des documents et objets édités au moment du Festival (catalogues, programmes, presse, dossiers de presse,  photographies, vinyles, produits dérivés) a été précisément décrit et indexé (personnes et organismes producteurs et cités, événements, œuvres).

> L’intégration de ces données dans le système d’information des archives du Mqb est un chantier qui sera mené en 2022. Ces informations viendront considérablement enrichir le cadre de classement déjà accessible en ligne.

Description/indexation/dépouillement : Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

  • Le fonds de l’Association du Festival mondial des arts nègres des Archives nationales du Sénégal

Ce fonds d’environ 2,5 ml est le fonds d’archives papiers le plus conséquent sur le Festival. Il a été versé aux ANS par l’Association du Festival à l’issue de l’événement. Le fonds est brièvement décrit dans un inventaire papier réalisé en 2001 par  Babacar N’Diaye, archiviste des ANS. Cet inventaire est consultable sur place.

Le reconditionnement du fonds, sa description et son indexation plus exhaustives ont été entamés en septembre 2021.

> Le chantier va se poursuivre pendant toute la durée du projet. Il est un préalable nécessaire à un plan de numérisation. Les conditions de mise à disposition des sources sur un serveur restent à déterminer avec les ANS.

Description/indexation : Massamba Sylla Seck (archiviste ANS) et équipe des ANS

  • Les Fonds Jean Gabus et Maya Bracher du musée d’ethnographie de Neuchâtel

Au cours d’une mission menée dans le cadre de cette première phase du projet, l’importance matérielle et scientifique de deux fonds de ce musée partenaire du projet FMAN, a été évaluée. Ces fonds sont jusque-là peu connus de la communauté scientifique.

Jean Gabus fut directeur du musée de Neuchâtel, et, entre 1963 et 1966, conseiller mandaté par l’Unesco pour participer à l’organisation du Festival. Il a notamment assuré la fonction d’architecte-muséographe du musée dynamique, spécialement construit pour accueillir l’exposition d’art ancien, L’Art nègre. Sources, évolution, expansion, dont il a également conçu la scénographie. Jean Gabus a été très impliqué dans toute la préparation de l’exposition et le choix des pièces à présenter.

Le fonds Gabus est très important pour documenter l’histoire de la réalisation du musée dynamique et de l’exposition L’Art nègre.  Sources, évolution expansion. Ces archives révèlent aussi les conditions de collaboration entre Jean Gabus et les historiens de l’art également associés de façon plus ou moins durable à la préparation de l’exposition, tels Engelbert Mveng et Jean-Baptiste Obama.

> Ce fonds, déjà reconditionné et récolé, doit faire l’objet, au cours de la seconde phase du projet, d’un instrument de recherche qui pourra être publié sur le site des archives du musée de Neuchâtel et ensuite intégré au guide des sources du Festival.

Maya Bracher est une photographe franco-suisse. Elle a couvert le Festival pour l’Unesco. Son fonds photographique rassemble 800 images de la programmation officielle du Festival, des visites officielles et aussi de moments informels, à la marge des événements les plus balisés. Ce fonds constitue une ressource considérable et inédite pour documenter visuellement le Festival.

> Le fonds Maya Bracher est numérisé. Il conviendra, lors de la seconde phase du projet, de lui associer un instrument de recherche avec pour chaque photographie, l’identification des événements, personnes et lieux. Cet instrument pourra être mis en ligne sur le site des archives du musée de Neuchâtel et intégré au guide des sources du Festival.

Évaluation des fonds : Bernard Knodel (conservateur adjoint musée d’ethnographie de Neuchâtel), Sarah Frioux-Salgas (Mqb), Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

Outils numériques

Les jalons à deux instruments de recherche ont été posés : un guide des sources, et une encyclopédie en ligne du Festival.

L’Encyclopédie, développée sur Omeka S, en lien avec le FabPart Lab, regroupe  4 types d’items : personnes, organismes, événements, œuvres exposées. Pour chaque item, l’Encyclopédie renvoie vers les fonds d’archives et une bibliographie critique. Ces items sont répartis en différents ensembles (‘collections’) afin de faciliter une appréhension à la fois panoramique et spécifique du Festival :  Organigramme officiel, Participant.es, Programmation officielle, Palmarès, Liste d’œuvres exposées, Événements préparatoires, Festival off.

Une fois mise en ligne (courant 2022), l’Encyclopédie offrira ainsi les conditions pour des lectures partagées et renouvelées de l’histoire du Festival, et avec elle, de celle du panafricanisme des années 1960 : une histoire par en bas.

> La mise en ligne de l’Encyclopédie sur une adresse dédiée et celle du guide des sources (portail FranceArchives) est prévue courant 2022.

Développement et alimentation de l’Encyclopédie et du guide des sources : Angela Medina (étudiante stagiaire de Paris 8, mars/avril 2021), Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

Accompagnement au développement de l’Encyclopédie et du guide des sources : FabPart Lab (Nicolas Sauret et Marta Severo), Sarah Frioux-Salgas (Mqb), Lucile Grand (directrice adjointe du département du patrimoine et des collections-responsable de la médiathèque Mqb)

Notice d’un item organisme sur l’Encyclopédie [version de travail] : The Negro Theatre Workshop

Actions de valorisation

  • Événement – Replay ! Dakar 66

La première phase du projet a fait l’objet d’une restitution publique à l’occasion de l’événement Replay ! Dakar 66, programmé au musée du quai Branly – Jacques Chirac, du 22 au 25 septembre 2021. Ce focus sur les archives audiovisuelles du Festival – des archives rarement exploitées car jusque-là invisibilisées – s’est décliné en deux journées d’étude et un cycle de projection de films. Des membres du comité scientifique du projet FMAN (Sénégal, États-Unis, Suisse, France) ont contribué aux communications ainsi qu’un ensemble de chercheurs et chercheuses invitées.

Journée d’étude, 22 sept. : Archives radiophoniques : nouvelles sources pour une histoire culturelle du continent africain

Journée d’étude, 23 sept. : Les archives cinématographiques

Cycle de projections, 23/25 sept. : Regards sur la sélection de Dakar 1966

Les deux journées d’étude sont à revoir sur la chaîne YouTube du musée.

Programmation et coordination : Sarah Frioux-Salgas (Mqb), Élodie Saget (Mqb), et Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN)

  • Réactivation d’archives – Universités Paris 8 et Paris 10

Du 4 au 8 janvier 2021 s’est déroulé en intensif le cours ‘hors les murs’ Art et anthropologie, sous la responsabilité de Monica Heintz et Anna Seiderer (membres du comité scientifique du FMAN). Ce cours a rassemblé 20 étudiant.es du master art de Paris 8 et du master anthropologie de Paris 10. Des groupes de travail en binôme art/anthropologie ont été constitués pour avancer sur des mini-projets collectifs autour du projet FMAN.

Une douzaine de documents issus du fonds OCORA de l’INA ont été ainsi travaillés. Puis une réflexion a été proposée autour de ces matériaux d’archives : Quelles méthodes, outils existants à mobiliser ? Quels outils à créer ? Quelle recherche sur le terrain est nécessaire pour compléter les archives? etc.

Les propositions de valorisation / réactivation de ces archives ont été publiées sur ce Carnet. Elles sont consultables sur la page Réactivation d’archives.

Programmation et coordination : Monica Heintz (Paris 10 Nanterre, LESC), Anna Seiderer (Paris 8 Saint-Denis, AIAC), Sarah Frioux-Salgas (Mqb) et Diane Turquety (chargée de recherche/archives et de coordination du projet FMAN, Labex)

Retour haut de page Phase 1

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search