Archives de catégorie : Ça nous intéresse

Sources. Matériaux & Terrains en études africaines

Sources est née du constat d’une tendance des revues universitaires à valoriser les avancées théoriques et épistémologiques au détriment des matériaux analysés. La revue souhaite opérer un double mouvement. En premier lieu, placer au cœur de chaque article publié les matériaux à partir desquels les chercheur·e·s produisent leurs réflexions et y donner directement accès. En second lieu, proposer des analyses sur les contextes de production de ces matériaux et sur leurs usages.

Sources se donne donc une mission particulièrement originale et actuellement inexistante dans le champ académique sur l’Afrique : rendre accessibles les textes, images, sons, entretiens, notes de terrain et tout type de documents, au sens large, qui deviennent des données placées au fondement des élaborations théoriques des chercheur·e·s, et constituent ainsi des archives de la recherche de terrain.

Ce projet contient aussi une dimension politique. Les difficultés d’accès aux sources en Afrique, notamment textuelles, cartographiques et démographiques, sont manifestes et bien connues, sans compter les enjeux de conservation. Le besoin de rendre davantage visibles, accessibles et disponibles à très long terme ces sources pour le continent paraît impératif dans l’objectif de réduire les asymétries dans l’accès au savoir”.

–> Consulter les numéros en ligne : sources-journal.org

Le 1er festival dans les archives de l’Unesco

Rythmes et Images. Impressions du Premier Festival mondial des arts nègres, Virgil Calotescu et C. Ionescu-Tonciu, 20 min, Rumanian National Commission for UNESCO, version anglaise [Meeting In Dakar], 1966 © UNESCO

Sollicitée dès 1960 par Alioune Diop, secrétaire général de la Société africaine de culture (SAC), l’Unesco a été très fortement impliquée dans l’organisation du Festival. Le colloque “Fonction et signification de l’art négro-africain dans la vie du peuple et pour le peuple” s’est tenu sous son patronage. Jean Gabus et Engelbert Mveng ont été mandatés par l’Unesco auprès du comité africain pour la préparation du colloque et de l’exposition “L’Art nègre”.

Les dossiers internes de l’Unesco relatifs au Festival et plus largement aux relations avec le Sénégal (3 boîtes) permettent de retracer à partir des rapports et correspondances l’implication de l’Unesco auprès de la SAC, le gouvernement du Sénégal, l’Association du Festival et ses comités d’organisation. Ils constituent un complément précieux au fonds Jean Gabus conservé au musée d’ethnographie de Neuchâtel.

Les archives sont consultables sur place sur rendez-vous. Certains de ces documents – rapports de mission notamment – sont numérisés et consultables en ligne (voir le détail). Un court film documentaire produit par la Rumanian National Commission for Unesco est également disponible ici.

L’image manquante : une histoire du cinéma sénégalais à Dakar

LI BËT MËNUL WOON GIS
Du 5 juin au 4 juillet 2021

Exposition rétrospective sur l’histoire du cinéma sénégalais, à travers les images inédites retrouvées au service des Archives audiovisuelles et de l’information du ministère de la Culture et de la Communication.
Cette initiative fait partie des activités parallèles du projet global de récupération et de restauration de la Cinémathèque nationale sénégalaise, mis en place par la Direction de la Cinématographie sénégalaise avec l’Association culturelle Atelier MamiWata (partenaires du projet FMAN).
L’exposition des photographies est accompagnée de la vidéo expérimentale Latent Frames.

Vues d’exposition

Directeur de la Cinématographie Germain COLY
Commissaires de l’exposition Tiziana MANFREDI, Marco LENA, Olivia MARSAUD
Chargée de production Ndèye Mané TOURE
Chef du bureau du patrimoine cinématographique DCI : Ndiaga THIOMBANE
Assistante Lucile ABEL